17 – Liens vivants

”Liens vivants” est porté par Patricia Donck et Virginie Baudson (asbl les 4 directions). Nous co-animons des journées depuis 2 ans avec succès. Nous avons des parcours et des compétences qui se complètent bien. Nous sommes persuadées de la richesse pour les participants d’animer ces journées à 2.

Nous souhaitons réveiller en chaque participant.e. son intelligence première de la nature et ouvrir tous ses sens à celle-ci. Développer l’habileté à utiliser les sens pour mieux comprendre l’interdépendance de la toile de la vie. L’objectif ultime étant de mieux connaître la nature et, par-là, de mieux la préserver.

Nous utilisons la curiosité comme moteur d’apprentissage. De manière générale, notre posture en tant qu’accompagnatrice sera de poser des questions pour éveiller l’envie de savoir plutôt que de donner des réponses immédiates.

Lors de ces journées / bivouacs / stages, nous pratiquons ce que nous appelons des routines de connexion. Il s’agit de pratiques qui, répétées, se changent en habitudes capables d’influencer nos perceptions et nos comportements.

Par exemple, apprendre à écouter les chants des oiseaux, leurs cris d’alerte, cela nous renseigne sur ce qu’il se passe dans la forêt. Une autre routine consiste à avoir un endroit à soi dans la forêt. Un endroit à visiter 15 à 20 minutes dans la journée. Il sert de point d’observation. Petit à petit, nos sens nous éveillent à des éléments que nous n’avions pas repéré au départ. Des micro-événements (une araignée a tissé sa toile devant moi !) deviennent des histoires à raconter à tout le groupe. Car cette routine d’observation depuis son endroit personnel s’accompagne d’une autre routine : celle du partage des histoires vécues. Cela renforce ce qui a été vécu mais aussi le sentiment d’appartenance à un groupe, à sa famille. En écoutant l’histoire des autres, l’écoute profonde et le sentiment d’empathie peuvent émerger. D’autres pratiques comme exprimer ses gratitudes, apprendre à lire les traces et indices des passages d’animaux (le pistage), cartographier, mimer les animaux, la méditation sensorielle, écouter le langage des oiseaux, l’errance, le bushcraft, la recherche dans des guides naturalistes, … rythment tour à tour nos journées.

Concrètement, nous projetons d’organiser :

  • De septembre 2024 à juin 2025, en semaine : quatre journées par mois pour un groupe
    d’une quinzaine d’enfants. Cela fait environ 40 journées sur l’année 2024-2025.
  • De septembre 2024 à juin 2025, le week-end: 3 Bivouacs en forêt sur l’année à destination
    de 10 à 12 enfants de 6 à 15 ans.
  • De septembre 2024 à juin 2025, le dimanche: 5 journées sur l’année, destinées aux
    familles, dont 1 bivouac sur 2 jours. Octobre, décembre, février, avril, bivouac en mai-juin. 4
    familles maximum avec engagement souhaité pour l’ensemble des journées.
  • 3 stages de 3 jours pendant les vacances scolaires à destination d’enfants de 6 à 13 ans.

Le financement proximity nous permettrait d’ouvrir le projet liens vivants à plus d’enfants et de familles, en les soutenant financièrement et en leur prêtant du matériel. Nous avons à coeur que ces temps de connexion à soi, les autres et la nature soient possibles pour toutes et tous.

Equipe de projet

Les 4 directions ASBL

Budget demandé

€ 19.979,57